Patrice Bessac piétine le dialogue social à Montreuil

IMG_8404

La gronde des agents municipaux qui s’est exprimée le 1er juin, empêchant le conseil municipal de tenir séance, ne s’est pas apaisée en 15 jours.

Depuis cette soirée, la majorité municipale, contrairement à ses propos publics, a refusé de renouer le dialogue avec les agents.

Mercredi 15 juin, malgré une mobilisation sans précédent de forces de l’ordre et de services de sécurité privée (dont le coût de la prestation sera à établir), malgré des fouilles minutieuses qui avaient pour objectif de retarder un maximum de Montreuillois venus assister au Conseil, la colère s’est de nouveau exprimée ce soir.

Après avoir été incapable de trouver les voies de l’apaisement, Patrice Bessac  a fait valider le huis clos par sa majorité, envoyant  voter ses élus à l’abri du regard des Montreuillois. C’est la raison pour laquelle les élus des oppositions ont refusé unanimement de cautionner cette stratégie de la fuite.

La quarantaine de délibérations a été expédiée en catimini et en trente minutes, par une majorité municipale aux abois.

Nous condamnons les décisions prises par l’équipe municipale ce soir et plus encore les comportements inacceptables de cette équipe dans sa relation avec le personnel municipal.

Nous dénonçons la souffrance au travail exercée depuis plusieurs mois et régulièrement pointée par les organisations syndicales.

Nous condamnons la gestion opaque de cette majorité, dont la presse se fait régulièrement l’écho.  Ce sont aussi ces manœuvres et cette stratégie de la cachotterie et de l’injustice qui ont provoqué la colère populaire qui s’est exprimée ce soir.

C’est la première fois depuis trois décennies que le conseil municipal de Montreuil doit se tenir à huis clos.

Le candidat Patrice Bessac prétendait en 2014 unir et apaiser Montreuil. Ce soir, il a bunkerisé la mairie, avec des forces de police disproportionnées, pour faire avaliser par sa garde rapprochée des choix injustes pour les Montreuillois.

Les groupes des oppositions :

Agora (Yacine Houichi, Christine Fantuzzi et Cheikh Mamadou)

Élire Montreuil (Alexandre Tuaillon et Mouna Viprey)

Ma Ville J’y Crois (Sophie Bernhardt, Olga Ruiz, Nordine Rahmani, Axel Norbelly, Leila Guerfi, Grégory Villeneuve)

Pacte citoyen pour Montreuil (Manon Laporte, Nabil Ben Ghanem, Murielle Mazé, Maurice Houzard et Salamatou Traore).

2 Commentaires

  1. Guilbaud 5 août 2016 Répondre

Laissez un commentaire