Montreuil : Bessac retire les délégations de deux élus EELV

icono-leparisienIl y a certaines constantes à Montreuil. Surtout en matière politique. Prenez l’apaisement. Une douce chimère à en croire les dernières bisbilles qui traversent la majorité municipale (PC, PS, EELV). Ainsi, Patrice Bessac, le maire PC vient de retirer les délégations de deux élus EELV (Europe écologie – les Verts), Nabil Rabhi (commerce, artisanat, tourisme) et Claire Compain (transition écologique) pour les donner à deux autres écologistes, Mireille Alphonse, vice-présidente à Est-Ensemble, déléguée à l’environnement, et Ibrahim Dufriche, son 1er adjoint. Nabil Rabhi récupère la lutte contre les pollutions. Les deux élus écartés l’ont appris fin septembre lors d’un bureau municipal. Face à cette décision, sept élus EELV de la majorité (sur 13) ont signé une lettre pas tendre pour le maire.

Certains dénoncent une « dérive autocratique »

« Punition politique », « signe d’un profond malaise », « dérive autocratique », « pas de discussion nourrie entre les élus depuis 18 mois », « diviser pour régner »… Les mots sont durs et pourtant ils proviennent de membres de la majorité. Parmi les rédacteurs et signataires, Gilles Robel, conseiller municipal. « On a évoqué ces dysfonctionnements pour mieux les réparer », avance-t-il prudemment rappelant qu’il s’agit d’une lettre adressée aux militants et non au maire. « Pour éviter ce genre de désagrément, il faudrait faire une charte de gouvernance », plaide-t-il. Pour autant, les sept frondeurs ne veulent pas sortir de la majorité. L’initiative a cependant agacé les autres élus EELV. Occupé par de nombreuses réunions, Ibrahim Dufriche s’est exprimé par communiqué de presse. Il accuse ses collègues de s’adonner « à des manœuvres politiciennes quisèment le trouble et ne contiennent aucune proposition concrète ». Pour la charte de gouvernance, ce n’est donc pas gagné.

Le maire non plus ne nous a pas recontactés. « Il s’agit d’une initiative purement technique, rappelle un membre de son cabinet. Le maire veut rendre un meilleur service aux habitants. Par ailleurs, officiellement, nous n’avons reçu aucune plainte. » « Mireille Alphonse est vice-présidente à Est-Ensemble et Ibrahim Dufriche est 1er adjoint, chargé de l’innovation et l’économie sociale, souligne Gilles Robel. Je ne suis pas sûr qu’ils aient une meilleure disponibilité que leurs prédécesseurs. »

LE PARISIEN | Sébastien Thomas |

Laissez un commentaire