Le système Bessac s’attaque de nouveau à la démocratie

7096395_foaj88lh_1000x625

Après avoir tenté de nous imposer 100 délibérations 5 jours avant le conseil municipal de juin dernier, voici venu le temps du conseil municipal à l’ordre du jour le plus court de l’histoire, avec 19 délibérations, mais sans les documents nécessaires !

La plupart des délibérations sont des approbations de conventions ou des désignations d’élus de la majorité dans des instances suite aux nombreux changements de délégations d’adjoints, comme si ce jeu de chaises musicales n’avait aucune incidence sur les secteurs concernés.

Après la délégation fictive à la pollution et le changement de délégation du personnel qui est une vraie farce, changer régulièrement l’adjoint aux commerces ou celui aux personnes âgées est la preuve que Patrice Bessac est plus préoccupé par récupérer les délégations en contact avec le public pour les mettre entre les mains des élus de sa seule sensibilité politique que par la qualité du service rendu à la population.

En revanche, trois délibérations ont des enjeux importants, la première relative à la nouvelle sectorisation et les deux dernières concernant les ressources humaines. Celles-ci créent un énorme malaise.

La délibération relative à la sectorisation ne comporte aucune information utile. Par un mail du directeur de cabinet du Maire reçu le lundi 5 mars au soir, nous apprenons que le conseil municipal sera dédié aux questions scolaires sans aucune donnée supplémentaire. Pire, nous recevons aujourd’hui à 16h, un mail avec deux cartes donnant pour toute information l’emplacement des rues et des écoles de Montreuil comme si nous étions étrangers à notre ville.

Pour qu’il puisse y avoir débat, le minimum aurait été de disposer du nombre d’élèves et de familles impactées dès la rentrée prochaine par la nouvelle sectorisation. Il aurait été sérieux de nous présenter les solutions alternatives testées pour la nouvelle sectorisation, ainsi que les raisons qui ont prévalu au choix retenu.

De cela pas un mot. Patrice Bessac maintient une réelle opacité sur ce qu’il prépare avec la nouvelle sectorisation en évitant soigneusement de donner des indications claires permettant d’appréhender les conséquences sur les
déplacements d’élèves et donc sur l’organisation de centaines de familles.

Les deux dernières délibérations concernent les ressources humaines avec des conséquences importantes sur le personnel de la propreté et de fait sur la qualité service public concerné. Nous n’avons aucune information qui nous permette de saisir la véritable politique en la matière alors que les agents dénoncent une privatisation qui ne dit pas son nom.

Ce soir, nous élus des oppositions, nous ne sommes donc pas en capacité de nous prononcer sur la nouvelle sectorisation pas plus que sur la politique des ressources humaines.

Nous refusons de cautionner une mascarade de démocratie. Au-delà de nos étiquettes, de nos divergences et de nos sensibilités, ce qui doit nous rassembler est le devoir de vérité dû aux Montreuillois. Nous dénonçons donc publiquement l’opacité totale sur les conséquences de la nouvelle sectorisation et de la politique des ressources humaines de Patrice Bessac. Nous refusons de voter à l’aveugle.

Ce conseil municipal est totalement tronqué et c’est en responsabilité que nous décidons, après une déclaration commune, de quitter la séance.

Les Montreuillois et le Préfet seront dûment informés de la dégradation de la gouvernance à Montreuil.

Capture d’écran 2018-03-08 à 21.55.49

Les élus des oppositions (Agora, Elire Montreuil, Ma Ville J’y Crois !) :

SOPHIE BERNHARDT
MARIE BERTO
CHRISTINE FANTUZZI
LEILA GUERFI
CHEIKH MAMADOU
AXEL NORBELLY
OLGA RUIZ
ALEXANDRE TUAILLON
GREGORY VILLENEUVE
MOUNA VIPREY

ainsi que :

NABIL BEN GHANEM

SALAMATOU TRAORE

Laissez un commentaire