Le lourd bilan de l’Office HLM de Montreuil

Intervention prononcée lors du Conseil municipal du 28 septembre 2016

Vous demandez ce soir aux contribuables montreuillois de venir éteindre l’incendie des finances de l’Office HLM allumé par votre prédécesseur. Nos concitoyens ont le droit de comprendre ce qui pousse votre majorité à proposer que la ville vienne au secours de l’OPHM à hauteur de 4,5 M€.

L’Inspection générale des Finances qui s’est penchée sur les finances de l’Office HLM entre 2009 et 2013 a dressé un bilan sans appel de la gestion de Madame Voynet.

L’évolution non maîtrisée des charges, et les trop faibles recettes ont abouti à un classique effet de ciseaux.

Le rapport de l’Inspection des Finances n’y va pas de main morte. Je cite :

  • « des charges de personnels en augmentation sans commune mesure avec l’augmentation de la taille du parc »
  • « Des hypothèses financières non réalistes »
  • « Une comptabilité qui constitue une importante zone de risque »
  • « Mauvaise pratique… insuffisance de contrôle »
  • « La vérification de la comptabilité de l’OPHM a posé de nombreuses difficultés à la mission »

La liste des récriminations est longue : primes indues, embauches sujettes à caution, manque de rigueur dans la gestion, absence totale de vision stratégique du patrimoine et même chantage de la municipalité sur personne privée pour obtenir des contreparties foncières. C’est Dallas à Montreuil !

Et pourtant, tout mettre sur le dos de Madame Voynet est peut-être un peu exagéré.

Nombre d’élus de votre majorité ont cautionné ce bilan pendant le mandat précédent et la décence devant un tel bilan voudrait qu’ils se tiennent à distance de la gestion des affaires de notre ville après une dérive si calamiteuse. Ce soir, ils baissent la tête. Mais l’on sait que sitôt la délibération votée, ils reviendront faire la leçon et solliciter la confiance de cette assemblée pour les délibérations qu’ils présenteront !

Quant aux élus représentant l’opposition et qui siégeaient à l’époque au conseil d’administration de l’Office, l’Inspection des finances rappelle cruellement les absences nombreuses et répétées de Mesdames Lorca et Attia : 50% d’absence pour la première en 2013 contre 75% d’absence pour Madame Attia. L’équipe précédente n’était pas trop gênée par ses contradicteurs.

Au-delà du procès en règle fait à la majorité municipale précédente, l’Inspection des Finances tire l’alarme sur un certain nombre de sujets.

Elle demande par exemple que vous preniez des mesures précises que vous n’évoquez pas dans votre délibération.

Au vu de la situation de l’Office, vous comprendrez bien Monsieur le Maire que les Montreuillois attendent un peu plus que la simple signature d’un chèque en blanc pour réparer des erreurs de gestion si graves, qui encore une fois ne sont pas (encore) imputables à votre gestion actuelle.

C’est la première fois que nous pouvons débattre précisément de la situation de l’Office HLM de Montreuil. Ce n’est pas faute de vous l’avoir demandé depuis le début de votre mandat. Nos questions sont simples et nous aimerions que vous puissiez y répondre avant le vote de la délibération, car nous avons besoin d’être éclairés sur l’avenir que vous souhaitez préparer pour l’Office HLM de Montreuil.

Voici donc ces questions :

  1. L’IGF vous recommande de vendre une partie du patrimoine de l’Office HLM. Quelle est votre position sur ce sujet et quelles sont vos intentions ?
  2. Quelles mesures avez-vous prises depuis 2014 pour mettre un terme à l’opacité dénoncée par l’IGF dans l’attribution des logements et pour mettre un terme à l’absence de coordination entre les différents réservataires du parc social ?
  3. Quelle grille de hiérarchisation des urgences avez-vous mise en place pour permettre de gérer en toute transparence et en toute équité les demandes qui vous sont présentées dans ce cadre ?
  4. L’IGF a dénoncé le sous-entretien déplorable du parc HLM et évalue les travaux de réhabilitation à hauteur de 56M€ d’ici 2020. Quelle part du budget de l’Office comptez-vous réserver à la réhabilitation et quels engagements pouvez-vous prendre devant les locataires à ce sujet ?
  5. L’IGF a pointé une hausse de 35% des charges des locataires entre 2009 et 2013. On sait que ce sujet est régulièrement dénoncé par les amicales de locataires. Deux ans et demi après votre élection à la tête de l’Office HLM, quelle sera votre politique en matière de charges d’ici la fin du mandat : comptez-vous procéder, comme on le murmure, à une hausse continue du niveau des charges d’ici 2020 ?
  6. Il est paradoxal que le conseil municipal de Montreuil soit régulièrement invité à voter des garanties d’emprunt en faveur de projets immobiliers de l’OPHM sans que jamais le moindre bilan ne soit débattu dans cette assemblée. Au vu de la situation grave sur laquelle nous discutons ce soir, vous engagez-vous à présenter chaque année devant cette assemblée un bilan financier et stratégique de l’Office HLM ?

Voilà Monsieur le Maire autant de questions claires et simples, dépourvues de toute polémique, et sur lesquelles les Montreuillois et nous-mêmes serions heureux d’avoir des réponses toutes aussi claires et simples de votre part.

*

* * *

La plupart de ces interrogations n’ont pas trouvé de réponse dans l’intervention finale d’un maire qui s’est borné à traiter notre élu de menteur quant à la dénonciation des absences de deux maires-adjointes, Mesdames Lorca et Attia. Puisque nous ne sommes pas des menteurs, nous publions les extraits du rapport de l’inspection des Finances qui établissent ces faits et nos lecteurs se feront leur propre opinion.

img_1554-copie

img_1555-copie

Laissez un commentaire