Conseil municipal du 30 novembre 2016

Des représentants des commerçants de Montreuil sont venus protester
Des représentants des commerçants de Montreuil sont venus protester

C’est désormais la règle. Patrice Bessac ne tolère qu’une seule intervention des élus d’opposition en début de conseil municipal, ne dépassant pas 5 minutes (quand lui s’en octroie 60…), pour évoquer les dossiers d’actualité locale. Une fois cette courte parenthèse refermée, les élus d’opposition qui ne se bornent pas au strict objet de la délibération étudiée sont alors privés de parole. Une certaine conception du débat républicain…

Voici donc notre intervention liminaire, prononcée lors du Conseil municipal de Montreuil le 30 novembre 2016.

*

* * *

Tout va bien à Montreuil. Du moins on pourrait le croire, tant les ordres du jour de ces conseils municipaux se succèdent et montrent depuis bientôt trois ans que rien ne bouge dans cette ville et que vos projets sont décidément bien limités. Vous avez fait illusion en début de mandat en inaugurant les restes de l’équipe précédente, mais désormais ces soirées de conseil municipal, de plus en plus espacées, montrent le vide abyssal.

Vous vous réjouissez de présenter ce soir un décision modificative du budget qui n’entraîne aucun grand changement par rapport à vos décisions du début d’année. Vous y voyez le signe d’une bonne gestion. Mais c’est plutôt la reconnaissance terrible qu’il ne se passe décidément pas grand chose dans notre ville !

Et pourtant, les Montreuillois ne sont pas très contents. Car s’ils constatent que les projets sont au point mort, ils voient bien en revanche que leur portefeuille est mis à contribution :

  • Ce sont les commerçants du marché qui protestent ce soir quant à l’augmentation excessive des redevances que vous voulez leur imposer,
  • Ce sont les nombreux parents d’élèves qui contestent les nouveaux tarifs de la cantine découlant d’une réforme hâtive et maladroite du quotient familial,
  • Ce sont des habitants du Quartier Jean Moulin qui vous trainent au tribunal pour contester l’extension à leur quartier du stationnement payant,
  • Ce sont ces copropriétaires de La Noue, membres de l’AFUL, qui vous accusent d’utiliser l’argent de la copropriété pour faire supporter certaines dépenses en lieu et place de la commune.

Votre rhétorique vous permettra de minimiser tout cela. Tant mieux si cela vous rassure.

Mais partout les Montreuillois sont en train de découvrir que, si vous n’avez certes pas augmenté les impôts locaux cette année, vous vous êtes sérieusement rattrapés en augmentant fortement tous les tarifs d’accès aux services publics locaux (cantines, centres de loisirs, stationnement…).

Tout cela pour quel service justement ?

Les rues sont sales, du bas Montreuil au Haut-Montreuil. Vous êtes sans cesse interpellés depuis bientôt trois ans, rien ne change. L’espace public se dégrade : chaussées défoncées de plus en plus nombreuses, des dizaines de rues plongées dans l’obscurité pendant des jours…

Les syndicats de la mairie dénoncent les sous-effectifs dramatiques dans la surveillance des cantines ou dans l’accueil des petits Montreuillois : 1 adulte pour 40 enfants c’est de la folie !

A ce propos, nous apportons tout notre soutien aux parents du Bas Montreuil qui ont lancé une pétition réclamant plus de sécurité pour leurs enfants et qui pointent votre inaction.

Ils vous demandent depuis des jours et des jours notamment de faire rétablir la lumière dans certaines rues du Bas Montreuil, ce que vous n’avez toujours pas fait. Dans la rue de Paris et autour du collège Paul Eluard la situation est très alarmante.

A défaut de rallumer les soleils comme l’écrivait Jaurès, quand allez-vous rallumer les lampadaires  de nos rues Monsieur Bessac ?

Vous ne cessez de nous dire que l’Etat vous doit de l’argent mais vous oubliez toujours de parler des hausses de dotation que notre ville a reçues depuis le début du mandat. Je crois que le député de Montreuil vous a récemment écrit pour vous le rappeler ces derniers jours. Alors qui est le menteur dans l’histoire : le député ou le maire de Montreuil ?

Face à toute cette opacité, et comme l’article 10 du règlement intérieur du Conseil municipal le prévoit, nous demandons la création d’une mission d’information pour faire la lumière, en toute transparence, sur la réalité de la situation montreuilloise sur ce point. Donnerez-vous suite à notre demande M. Le Maire ?

Vous incarnez la gauche cynique.  Vous et vos adjoints manifestez contre El Khomri, soutenez les mouvements de grève des Babous de Bagnolet ou des Postiers de Montreuil, mais vous réprimez la contestation au sein de la Mairie de Montreuil, vous chassez les représentants syndicaux, vous placardisez et vous managez vos équipes par la peur et l’intimidation : direction des finances, direction de la communication, service jeunesse, centre communal d’action sociale, directions de l’enfance, des ressources humaines, direction des bâtiments… la souffrance est partout dans l’administration municipale !

Les accidents du travail se sont multipliés, les journées de formation sont en baisse, des caméras sont posées sur le lieu de travail sans même une déclaration préalable à la CNIL ! Vous avez supprimé cet été un certain nombre d’acquis sociaux au cours d’un conseil municipal organisé à huis clos… voilà la réalité de votre grand-écart permanent entre vos positions nationales et votre gestion locale.

Les Montreuillois n'ont plus le droit d'accéder à la salle des fêtes pour y suivre le conseil municipal et sont désormais relégués en mezzanine
Les Montreuillois n’ont plus le droit d’accéder à la salle des fêtes pour y suivre le conseil municipal, et sont désormais relégués en mezzanine.

Les Montreuillois doivent savoir comme vous êtes un démocrate bien peu convaincu.

Ils doivent savoir qu’avec vousaucune demande d’information complémentaire sollicitée par les élus d’opposition n’aboutit jamais, sauf à devoir vous menacer à coup de lettres recommandées et de sommations avant dépôt de plainte.

Depuis le mois d’août, la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) vous a désavoué sur 3 dossiers et vous demande de nous transmettre les pièces que nous vous réclamons depuis des mois.

A ce jour, vous n’avez toujours rien fait, et vous faites trainer en longueur le traitement de ces demandes parce que vous ne voulez vous justifier ni sur les salaires de vos collaborateurs, ni sur l’utilisation que vous faites de l’argent public des Montreuillois  en commandant des sondages que vous cachez aux élus de cette ville.

Voilà la réalité du management politique de Patrice Bessac. Un management autoritaire et bien peu transparent.

Ce soir vous nous proposez de voter un voeu pour proclamer notre solidarité avec les démocrates en Turquie. C’est nécessaire, mais commencez déjà par appliquer les règles élémentaires de notre démocratie !

*

* * *

Bien évidemment, Patrice Bessac n’a pas donné suite à notre demande de création d’une mission d’information sur la réalité de la situation financière de notre ville.

Laissez un commentaire