Conseil municipal de Montreuil : 16 décembre 2015

icono-assemblée

Mercredi 16 décembre s’est tenu le dernier conseil municipal de l’année 2015. C’est désormais la tradition, le maire nous impose à chaque début de séance entre 35et 50 minutes d’introduction générale dans laquelle il parle de la vie montreuilloise (un peu), de la situation de la France (beaucoup) et du monde (beaucoup, beaucoup).

C’est toujours une occasion pour lui de redire son hostilité à l’austérité et de donner des leçons sur ce que devrait être une bonne politique. Ce discours national volontariste lui évite ainsi de s’attarder  sur ses propres choix montreuillois qui aboutissent pourtant à réduire, de mois en mois, les services à la population, et ce malgré les hausses de tarifs des services publics municipaux. Bonjour le grand écart !

Elections régionales : à Montreuil il n’y a pas eu de 1er tour

Après avoir dénoncé le score du Front national au niveau national, et regretté la forte abstention (nationale, départementale, municipale), le maire s’est ensuite attaché à parler des résultats à Montreuil.

Quelle surprise de découvrir qu’il n’y avait semble-t-il pas eu de 1er tour à Montreuil !

Le maire a en effet concentré l’intégralité de son propos sur les résultats du second tour, y lisant ainsi une validation de la légitimité politique de son équipe municipale (sic !).

A 48 heures du 1er tour, on se souvient qu’il s’était fendu d’une lettre, expédiée à tous les Montreuillois, pour les appeler à voter Front de gauche. Pour quels résultats ? Au soir du 1er tour, les Montreuillois ont placé la liste de Claude Bartolone (PS) très en tête des suffrages (un score historique même).

Le représentant du gouvernement Valls, plus de 10 points devant la liste du Front de gauche sur laquelle figurait pourtant le maire de Montreuil… c’était un peu dur à avaler pour Patrice Bessac !

Cela constitue, sinon un désaveu des électeurs, du moins une absence de soutien de la population.  La grande campagne de communication anti-gouvernementale menée par le maire depuis 18 mois, avec l’argent des Montreuillois, va peut-être enfin cesser… on peut l’espérer car son résultat est sans effet. [Pour plus d’information sur ces échanges durant le conseil municipal, lire notre intervention].

La métropole et la lutte des places

Première délibération du conseil municipal inscrite à l’ordre du jour : la désignation de deux élus au Conseil de la future Métropole du Grand Paris.

La loi n’ayant prévu qu’un siège par ville (a priori pour le maire de chaque ville), il était difficile d’espérer la parité dans ce futur conseil.

Toutefois, pour les grandes villes (comme Montreuil), la loi prévoit qu’elles désignent 2 élus.

On pouvait penser que Patrice Bessac se saisirait de cette opportunité pour proposer à une femme d’occuper ce 2e siège. Une démarche qui aurait été cohérente pour qui dit défendre la parité.

Perdu ! L’heureux titulaire de la 2e place est Jean-Charles Nègre, conseiller municipal Front de gauche, que le maire de Montreuil présente volontiers comme son mentor…

Deux places pour deux hommes donc [Allô la maison des Femmes de Montreuil?], qui plus est du même parti. Aïe, aïe, aïe .

Evidemment ça a couiné dans la majorité municipale. Toutes les composantes y sont allées de leur petite intervention, plus ou moins contenue, pour déplorer l’absence de parité et le coup porté à la biodiversité politique municipale (100% des sièges pour le PCF, et la majorité plurielle fait gloups…).

Urbanisme et renoncement

Plusieurs délibérations concernant l’urbanisme ont été présentées.

La première concernait la révision simplifiée du PLU (Plan local d’urbanisme): pas question pour nous de voter pour une décision qui entérine la suppression d’un projet d’école sur le bas Montreuil.

L’adjoint à l’urbanisme a justifié sa décision par les délais (trop longs) pour la réalisation du projet et le coût (trop onéreux) pour l’acquisition du terrain. Du coup, il a préféré rendre le terrain au propriétaire qui s’est déjà lancé dans un projet immobilier de plusieurs dizaines de logements ! Voilà une bien curieuse façon de combattre les spéculateurs…

On s’étonne de l’opacité qui a régné autour de cette décision, et l’on peut avoir quelques doutes quand on nous annonce que le projet de secours permettra de créer un nouveau groupe scolaire dans le bas Montreuil avant la fin du mandat. La commissaire enquêteur en charge de la révision du PLU a d’ailleurs engagé la mairie à rassurer les habitants du quartier sur ce point. Pour le moment, on attend encore les données précises permettant d’y voir clair.

Comment ne pas sourire enfin, en écoutant les élus écologistes reprendre les arguments du Front de gauche pour critiquer un PLU qu’ils ont pourtant conçu 4 ans auparavant et qu’ils ont défendu bec et ongles jusqu’au bout (y compris aux dernières municipales).

Les arguments que les élus EELV trouvaient démagogiques quelques mois plus tôt sont ainsi devenus justes et pertinents. Quant aux critiques du Front de gauche sur le trop grand nombre de logements construits par la municipalité Voynet, chacun a bien compris désormais que la municipalité communiste en construirait tout autant, à quelques dizaines près.

Ainsi va la politique et ses renoncements. Le plus dur à avaler, il paraît que c’est la première couleuvre !

Services publics locaux toujours plus affaiblis

Plusieurs délibérations ont été présentées durant la soirée traduisant la même stratégie de la part de la municipalité : réduire le service rendu aux Montreuillois et le rendre plus onéreux.

Propreté, accueil des enfants, transport… entre le budget prévisionnel 2016 (toujours pas bouclé!), la hausse de 10 à 300% des frais de stationnement (selon les zones et les publics) et les licenciements dans l’administration (animateurs de centres de loisirs, emplois de guichet, cadres intermédiaires…)… on ne peut pas espérer que la vie quotidienne des Montreuillois s’améliore en 2016.

Diversité des commerces

Nous avons soutenu la délibération créant des périmètres d’intervention permettant à la ville de préempter des locaux commerciaux afin de garantir une certaine diversité des commerces.

La ville de Paris l’a fait avec succès depuis une quinzaine d’année dans les 10e et 11 arrondissements pour lutter à la mono-activité. Certes, Montreuil n’a pas les moyens de Paris et on est beaucoup dans la communication avec cette décision. Mais l’intention doit être soutenue.

Nous avons profité de cette délibération pour interroger le maire sur le devenir du centre commercial de la Croix-de-Chavaux après le départ du cinéma Le Méliès.

Les commerçants sont très inquiets et dans un entretien récent au Parisien, le maire a reconnu ne pas encore avoir de projet à date pour remplacer le cinéma.

Nous voulions savoir dans quelle mesure on pouvait espérer des évolutions rapides. Peine perdue. Sur ce point, comme sur celui des cellules commerciales vides du Cœur de Ville, Patrice Bessac n’a pas daigné engager un échange avec les élus de l’opposition.

Déni démocratique, encore et toujours

C’est désormais la marque de fabrique de cette équipe municipale : le maire ne répond pas aux questions. Jamais. Il ne fait même pas semblant. Il sourit, mais il ne rend jamais de comptes. La démocratie et la transparence, c’est pas son truc à Patrice Bessac…

En refusant d’accorder plus de temps aux élus d’opposition pour préparer le conseil municipal (5 jours actuellement contre 12 sous Dominique Voynet !) et en refusant d’informer au préalable les élus « non-inscrits » (6 élus) des changements d’ordre du jour du conseil municipal, Patrice Bessac montre une fois encore le peu d’intérêt qu’il manifeste pour les principes élémentaires de la démocratie locale. Pas très joli cet état d’esprit…

La technique de l’offense dès qu’on parle des indemnités des élus

La soirée s’est achevée par un coup de colère de l’adjoint au personnel communal, toujours prêt à crier au scandale dès lors qu’est abordée la question du niveau des indemnités des élus de la majorité municipale*.

Cette question est semble-t-il un sujet important pour l’équipe de Monsieur Bessac puisqu’en moins de 2 ans, c’est la 4e fois que des décisions sont prises à ce sujet.

Un élu de l’opposition s’est étonné que le maire-adjoint délégué « aux affaires générales, aux bâtiments et travaux, à la mémoire et aux anciens combattants et aux cultes« , voit le montant de son indemnité fortement revalorisé (3.590€ par mois) sans assumer de nouvelles attributions. Le maire était donc invité à expliquer sur quels critères il se fondait pour décider du niveau des indemnités de ses adjoints car après 3 changements, la cohérence des décisions semble manquer.

La question n’est pas illégitime, d’autant qu’on constate sous le mandat de Patrice Bessac une explosion de l’enveloppe allouée aux indemnités.

En effet, le total des indemnités versées aux élus de la majorité actuelle est de 20%  supérieur à celui qui prévalait à la fin du mandat de Dominique Voynet. Si l’on compare de date à date (18 mois après l’élection de Dominique Voynet et 18 mois après l’élection de Patrice Bessac) l’écart est encore plus important et atteint 55% !

Le maire ne répondit pas à la question. Et le maire-adjoint au personnel (PS) put jouer avec gourmandise un rôle qu’il affectionne : celui de l’élu choqué, qui se drape dans la vertu offensée en haussant fortement la voix et en criant à la démagogie*.  Bien heureux de ce cinéma, le maire en profita pour lever la séance.

A Montreuil, la transparence attendra encore.

* Le lendemain, le journal Le Parisien relatait un incident de séance au Conseil municipal de Saint-Denis, où les  élus socialistes (là-bas ils siègent dans l’opposition) avaient questionné le maire (PCF) sur la hausse des indemnités d’élus de la majorité. Indignation, scandale… même cinéma qu’à Montreuil. On espère que l’adjoint socialiste montreuillois aura réprimandé ses petits camarades socialistes de Saint-Denis pour avoir osé aborder ce sujet !

8 Commentaires

  1. Incognitototo 29 décembre 2015 Répondre
    • ElireMontreuil 30 décembre 2015 Répondre
      • Incognitototo 6 janvier 2016 Répondre
        • ElireMontreuil 9 janvier 2016 Répondre
          • incognitototo 9 janvier 2016
  2. Lemontreuillois 30 décembre 2015 Répondre
  3. Signac 7 janvier 2016 Répondre
  4. Happy few 15 janvier 2016 Répondre

Laissez un commentaire