Annulation de la réunion sur le budget. Pourquoi ?

logo-EM-AM-MVJYC

« Comme l’année précédente, j’inviterai en mars, toutes les Montreuilloises et les Montreuillois- et les journalistes -à une grande réunion d’information sur le budget de la ville où chacun pourra m’interroger directement« . Ainsi se terminait le communiqué de presse de Patrice Bessac publié le 19 janvier 2016 à la suite de la double page que le journal Libération venait de consacrer à sa gestion pour le moins opaque des affaires municipales.

bessac-facebook Montreuilloisnum8

Dans le journal municipal n°8 (daté du 18 février au 9 mars), les Montreuillois étaient invités le lundi 21 mars à venir échanger sur les choix budgétaires de la nouvelle équipe.

Mais les habitants qui ont voulu en savoir plus le lundi 21 mars ont trouvé porte close. Sans autre forme d’explication, les habitants étaient en effet invités à rentrer chez eux. C’est inacceptable !

Est-ce ainsi que Patrice Bessac rend compte des affaires de la commune ? Nous avions déjà l’habitude qu’il ne le fasse pas en séance du conseil municipal, voilà maintenant qu’il s’en abstient devant ses concitoyens.

Patrice Bessac avait-il peur que les agents municipaux envahissent la salle des fêtes ? Craignait-il que ces derniers racontent aux Montreuillois ce pitoyable spectacle vécu depuis l’intérieur de la mairie : ces situations ubuesques où s’accumulent les coupes dans les services rendus au public, alors qu’augmentent les indemnités des élus, les embauches et promotions de hiérarques politiques, aux salaires hors grilles et sans publicité de vacances de postes ?

Aurait-il eu du mal à expliquer les dépenses somptuaires de communication engagées depuis le début du mandat comme les : 200.000 euros (pour rémunérer des collaborateurs politiques), 180.000 euros (pour changer l’éclairage de la façade), 200.000 euros pour mettre à jour le site internet de la ville, 600.000 euros (pour poser un revêtement bitumé sur des pieds d’arbre) ? La liste n’est hélas pas exhaustive.

Et que dire des dépenses cachées ? Combien les Montreuillois ont-ils payé pour la fête du Vietnam ? Combien le cabinet du maire compte-t-il réellement de collaborateurs ? Combien coûtera aux contribuables montreuillois la tenue du meeting contre la loi travail organisé ce mercredi en mairie et qui sera présidé par Patrice Bessac ? Est-ce vraiment une action municipale ?

Patrice Bessac aurait-il eu quelques difficultés à expliquer aux Montreuillois pourquoi il juge nécessaire de multiplier par 4 les effectifs de la haute administration de la ville, tandis qu’il réduit les plages d’accueil des enfants dans les centres de loisirs de la ville et qu’il refuse d’engager des travaux urgents (exemple : l’école Nanteuil), au motif que la ville n’a plus d’argent ?

Le maire pense-t-il pouvoir longtemps se cacher derrière l’héritage de Dominique Voynet, lui qui cogère cette ville avec des élus écologistes qui sont pleinement acteurs du bilan dénoncé par le nouveau maire ?

Comme il l’a montré avec le rapport de l’Inspection générale des finances sur l’Office HLM qu’il n’a jamais voulu communiquer aux élus d’opposition, Patrice Bessac s’entête à ne pas vouloir rendre de comptes quant à l’utilisation qu’il fait de l’argent public.

Cette majorité municipale défile et tient meeting contre la loi travail et contre l’austérité, mais démontre par ses choix budgétaires et ses méthodes brutales, qu’elle est dans l’incapacité totale d’appliquer au plan local, les valeurs qu’elle dit défendre au plan national. « Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais »… On baigne dans la politicaillerie, voire même dans la tartufferie !

Nous, élus d’opposition membres d’Agora Montreuilloise, du Comité des citoyens Montreuillois/MaVilleJ’yCrois et d’Élire Montreuil, nous dénonçons le système de cette majorité municipale basé sur l’absence totale de transparence dans la gestion des affaires de la ville.

Nous refusons toute augmentation de la fiscalité locale, et dénonçons les nombreuses hausses de tarifs qui ont été décidées et qui seront renforcées dans le cadre du prochain budget. Les Montreuillois n’ont pas à payer pour des choix hasardeux et contestables, alors même que la qualité du service public se dégrade de manière flagrante.

SIGNATAIRES

Agora Montreuilloise

  • Christine Fantuzzi
  • Yacine Houichi.
  • Cheikh Mamadou

Elire Montreuil

  • Alexandre Tuaillon
  • Mouna Viprey

CCM/Ma ville j’y crois

  • Sophie Bernhardt
  • Leila Guerfi
  • Axel Norbelly
  • Nordine Rahmani
  • Olga Ruiz
  • Grégory Villeneuve

Laissez un commentaire